Glossaire

Tour (Machine-outil)

Tour (Machine-outil)

Le tour est un mécanisme ou une machine-outil sur laquelle on peut fixer une pièce que l'on veut faire tourner sur elle-même pour la travailler.

Tour de potier

Il permet de façonner une poterie en faisant tourner l'objet travaillé sur un plateau horizontal. Le potier commande la rotation du tour avec le pied, et travaille la pièce avec les mains ou à l'aide d'un outil.

Traditionnellement, le tour est composé d'un support dans lequel passe un axe (arbre) vertical. L'axe a un plateau à chaque extrémité : la girelle (plateau du dessus) est l'endroit où est posée la terre glaise, et le plateau du dessous est un volant d'inertie mis en mouvement par une poussée des pieds.

Les tours modernes sont actionnés par un moteur électrique. Ils sont munis de dispositifs permettant de varier la vitesse de rotation de la girelle en fonction du travail à réaliser. Une rotation rapide pour le centrage initial de la motte d'argile, des vitesses plus lentes pour le tournage comme tel de la pièce ou pour son tournassage.

Tour à bois

Il permet de faire tourner une pièce de bois sur un axe longitudinal. La pièce est fixée à ses deux extrémités et le tour est entraîné par un moteur ou manuellement à l'aide d'une manivelle.

On peut appliquer des outils sur le bois de manière à le travailler sur sa circonférence.

Tour (mécanique)

Tour parallèle

Le tour parallèle a un axe horizontal. Comme ses semblables, celui-ci fait tourner une pièce afin d'obtenir une pièce finie cylindrique (si usinée longitudinalement). Sinon, il est possible de dresser une pièce (usiner le bout de la pièce) pour atteindre un meilleur degré de précision ou un meilleur fini.

Le tour parallèle peut recourir à un vaste éventail d'accessoires:

  • Le mandrin: cet accessoire, un des plus lourds, est un étau fait d'acier trempé extrêmement résistant se refermant sur lui-même. Donc, il maintient une pièce en place. Il faut préciser que, si le mandrin est utilisé seul (pas de tournage entre pointes, que l'on verra plus loin), il est recommandé de ne laisser qu'une longueur équivalente à deux fois le diamètre (ou l'apothème situé entre deux diagonales s'il s'agit d'un prisme) sortie du mandrin. Sinon, la pièce trop sortie risque fortement de s'échapper vu sa grande vitesse de rotation et s'avère donc extrêmement dangeureux.

Il existe plusieurs sortes de mandrins:

  • 3 mors (dont certaines ont des mors réversibles (qui serrent de l'intérieur ou de l'extérieur)
  • 4 mors (qui doit être ajusté manuellement)
  • les mandrins 3 ou 4 mors peuvent être concentriques, c'est-à-dire que les mors avancent en même temps (le centre de la pièce et celui de rotation du mandrin) ou indépendants, c'est-à-dire que chaque mors progresse indépendamment des autres, (le centre de la pièce est désaxé par rapport au centre de rotation du mandrin, cela permet de réaliser des forages excentré ou des cames excentriques

-universel (qui ne possède qu'un mors uni)

-magnétique (utilisé pour de petites pièces seulement)

Le chariot porte-outils: Il s'agit de l'accessoire qui, comme son nom l'indique, porte les outils de coupe. Généralement, on peut installer jusqu'à quatre outils simultanément de chaque côté du chariot (la forme du chariot vue de haut est un carré). Il dispose soit d'un porte-outil intégré (l'outil se fixe directement sur cette pièce) soit d'une tourelle qui lui permet de recevoir un porte-outil à fixation rapide, ce qui permet de gagner du temps lors des changements d'usinage. L'outil pouvant être pré-reglé. Son déplacement peut être soit longitudinal, soit transversal, soit incliné pour la réalisation de surfaces conique.

La poupée mobile (ou contre poupée): Cet accessoire, non-amovible mais coulissant sur les glissières du tour, permet de faire:

-un tournage entre pointes, si la pièce est très longue et doit être parfaitement concentrique (dans ce cas, il nous faudra aligner la poupée)

-un perçage, en faisant tourner une pièce maintenue dans un mandrin et en faisant pénétrer un foret qui, lui, ne tournera pas.

-un taraudage (Par exemple, un trou est taraudé - mais une vis est filetée -)

-de régler la hauteur de l'arête tranchante de l'outil, en effet celui-ci doit être exactement positionné sur le centre de rotation du mandrin, ce qui permet d'obtenir un meilleur état de surface et de garantir la précision de l'usinage.

-d'usiner une surface conique, en désaxant de quelque millimètres et dans le sens transversal, l'axe de rotation de la pièce.

Copieur hydraulique: Il est possible, avec cet accessoire, de copier une pièce déjà existante sur une pièce brute.

L'affichage numérique: permet d'obtenir un produit de grande précision, pouvant être exécuté au millième de pouce (0,00254 millimètre) près, et cela plus facilement qu'avec le tambour rotatif généralement employé qui doit être réinitialisée à la main.

La grande qualité de finition qu'un tour peut produire ne peut pas être conçue à la main. La particularité du tour possède, comme la fraiseuse et la perceuse radiale, une avance automatique sur ses deux axes. C'est elle qui détermine une finition constante, lisse et plus esthétique.

Tour parallèle à banc rompu

Le tour à banc (glissières parallèles permettant le deplacement de l'outil) rompu est un tour traditionnel dans lequel le banc est coupé sous le mandrin ce qui permet de fixer des pièce dont le rayon est superieur à la distance entre l'axe du mandrin et les bancs. Son fonctionnement et ses équipement sont les mêmes que sur un tour normal.

Tour vertical

Le tour vertical est un tour dont l'axe est vertical et non horizontal. Plus généralement utilisé dans la grosse industrie, il permet d'usiner des pièces de grand diamètre en évitant la flexion due au poids des pièces et de gagner de la place dans un atelier.